Michel Desmurget : TV Lobotomie - La vérité scientifique sur les effets de la télévision

Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre1). Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, docteur en neurosciences, directeur de recherche à l’INSERM, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie.

Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l’industrie audiovisuelle et son armée d’experts complaisants. La stratégie n’est pas nouvelle : les cigarettiers l’avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac…

La conférence

L'extension Adobe Flash est nécessaire pour afficher ce contenu.


Caméra tenue dans le public par Céline J. (étudiante)
Prise de son Plum'FM

Montage FSL56

Le livre

Titre : TV Lobotomie - La vérité scientifique sur les effets de la télévision
Auteur : Michel Desmurget
Éditeur : Max Milo
Année : 2011
ISBN : 978-2-315-00145-3
EAN : 9782315001453
Broché : 318 pages
Poids : 510 g
Dimensions : 15,8cm x 24,1cm x 2,6cm



1) Jugez plutôt la 4e de couverture :
  • Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.
  • Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d’être en surpoids.
  • Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l’école primaire.
  • Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d’un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.
  • Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.
  • Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d’un tiers ses chances de développer la maladie d’Alzheimer.
  • Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d’un infarctus que René.
les_conferences/michel_desmurget_tv_lobotomie.txt · Dernière modification: 30/06/2013 14:33 (modification externe)